Passer un savon au palu

A problème difficile, réponse humble et persévérante. C’est peut être ce que dit l’aventure de deux jeunes Africains, un Burkinabé, Moctar Dembélé, et un Burundais, Gérard Niyondiko, qui viennent de développer une réponse originale au grand problème du paludisme en Afrique. « Les moustiques et les larves des moustiques se développent dans les nombreuses eaux stagnantes de la ville, explique Lisa Barutel, chargée d’entrepreneuriat chez 2iE, utiliser le savon et le mettre dans les lessives peut éviter la contamination. »

Partant de cette intuition de base, ces deux étudiants de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et l’environnement (2iE), à Ouagadougou, ont donc développé un Faso Soap, contenant des extraits de karité, de citronnelle et quelques autres herbes secrètes. Et ils viennent d’être récompensés pour leurs efforts en devenant les premiers jeunes non américains à remporter le concours Global Social Venture Competition (GSVC), doté de 25 000 dollars. Il reste maintenant à vérifier l’impact réel de cette nouvelle pratique. Les premiers essais à Ouagadougou sont prometteurs.

DL

Source : youphil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s