Réseaux sociaux et reforestation

Connaissez vous le projet Tree-nation ??

Une initiative à suivre qui s’appuye sur la force des réseaux sociaux pour soutenir concrètement des projets locaux de reforestation au service de petites communautés humaines locales.

Contacts : http://www.tree-nation.com

Ces nouvelles manières de mobiliser les énergies et de mettre en contact des projets locaux et la force d’une communauté virtuelle constituent sans doute une des évolutions récentes les plus intéressantes.

Exemple de réalisation dans ce projet :

Pour lutter contre la déforestation à Madagascar.

80% de la forêt malgache a été détruite à ce jour. La déforestation est l’un des plus grands fléaux touchant la grande île, et elle est globalement le résultat de trois activités : les feux de brousse liés à la culture sur brûlis, appelée « tavy » en malgache, l’abattage illégal, et la production de bois de chauffe et de charbon pour la cuisson des aliments.
Aujourd’hui, la forêt malgache perd chaque année entre 200 000 et 300 000 hectares. Les autorités ne possèdent pas les moyens financiers et techniques pour replanter assez d’arbres, et les mesures de prévention seules ne suffisent pas à endiguer la menace qui pèse sur ce patrimoine exceptionnel. En effet, Madagascar a été classé « pays de la mégabiodiversité » par l’UNESCO : près de 95% de ses espèces sont endémiques. En raison de la destruction des forêts, une grande partie de ces espèces a déjà disparu, et cela peut contribuer à terme à l’extinction de la moitié de la flore unique malgache.
La situation est alarmante. Pour assurer la conservation et la préservation de cette biodiversité unique, Madagascar a besoin que l’on plante des arbres rapidement.

… Renverser la situation

Après ses études en France et ses voyages autour du monde, Marie-Nomena est revenue dans son pays d’origine en septembre 2009. Elle a pris activement part au projet de vignoble familial qui lui a permis d’acquérir une solide expérience en termes de projets d’agricoles.  Face à la situation alarmante causée par la déforestation sur son île, convaincue qu’il est possible de renverser la situation, elle décida de créer une alternative permettant de lier reforestation et amélioration du niveau de vie des villageois via une économie sociale et solidaire. Après six long mois de gestation, le projet nommé« Alamanga » vit le jour, ce qui signifie la « forêt bleue/sacrée » en malgache.

Lancement de la plantation

La plantation a commencé en début d’année 2011 avec une première phase de plantation de trois espèces d’arbres : l’Acacia Mangium, le Grevillia Robusta et l’Eucalyptus Robusta, chacun sur environ 3 hectares. Au total, plus de 12500 arbres ont été plantés. Ce sont des arbres à croissance rapide, extrêmement adaptables et qui sont utilisés en bois d’œuvre et bois de chauffe. Cette exploitation durable permettra de limiter les coupes au sein de la forêt naturelle voisine. Depuis novembre 2011, une seconde phase de plantation a été lancé avec des espèces locales, avec pour objectif de créer une économie locale avec les produits non ligneux générés.

C’est en décembre 2011 que la plantation Ambalavao a rejoint Tree-Nation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s