Quelques belles « faces » de Carême

Depuis plusieurs années, le CCFD invite au cours de la période du Carême, des représentants des sociétés civiles des pays du Sud à venir témoigner de leur travail et de leurs regards. Cette année encore, du 10 au 30 mars 2010, près de 40 d’entre eux parcoureront ainsi la France. Des rencontres passionnantes autour des questions concrètes du développement, de la souveraineté alimentaire, du micro-crédit, de la protection des enfants, de la défense des droits humains…

Deux exemples parmi d’autres :

  • Deux représentantes de l’UJAMAA : Mme Bongi Patricia ZENGELE , coordinatrice du programme VIH/sida et Mme Makagamathe BAFEDILE MARIA, coordinatrice du programme de lutte contre les violences faites aux femmes.

Basé dans la province du Kwazulu-Natal, le centre Ujamaa (qui signifie « travailler et vivre ensemble ») est né de l’engagement des chrétiens d’Afrique du Sud (80% de la population) contre l’apartheid. Après 1994, Ujamaa poursuit son travail pour décoder et affronter les maux et discriminations économiques qui continent de ronger la société. S’appuyant sur les ressources théologiques prônant la solidarité, le respect des autres et de l’environnement, Ujamaa suscite une prise en main collective et locale destinée à briser le cercle vicieux de la pauvreté et du fatalisme dans ses différentes expressions (sida, mépris des femmes, inégalités…). L’organisation forme également des leaders et des religieux capables de défendre l’intérêt des plus démunis.

  • Un représentant de SYNPA, Synergie paysanne, M. Simon BODEA, secrétaire général adjoint, exploitant agricole (palmier à huile et production animale), a ouvert un cabinet de soins animaliers.

Synergie Paysanne est née au Bénin en 2002 de la volonté de quelques jeunes leaders du monde agricole de se mobiliser pour que les pouvoirs publics s’intéressent aux petits paysans et qu’ils les reconnaissent comme des acteurs du développement économique du pays. SYNPA est un petit syndicat qui porte de multiples revendications au nom des paysans. Il se mobilise notamment contre la politique très libérale du Président béninois  (proagrocarburants, pro- filières d’exportation, pro-OGM, appui aux entreprises étrangères…). SYNPA milite pour l’accès à la terre au bénéfice des petits paysans, pour le financement public de l’agriculture vivrière, sur l’interdiction des OGM…

et bien d’autres

Renseignements : Véronique de La Martinière : Tel. 01.44.82.80.64 ou Nathalie Perramon : Tel. 01.44.82.80.67.

DL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s