Choux sous moustiquaires

Il y a parfois des idées d’une simplicité désarmante qui changent la vie.

Ainsi, Thibaud Martin, chercheur du Cirad, a eu l’idée de lutter contre les insectes et arthropodes ravageurs des cultures maraîchères (notamment chenilles et teignes) au Bénin non pas en multipliant l’usage abusif et déraisonné de pesticides mais en protégeant les jeunes plants… avec de la toile de moustiquaire. Il suffisait d’y penser. Mise en place en fin de journée, elle est laissée toute la nuit, au moment où les insectes sont actifs, puis ôteé au matin pour permettre l’arrosage. Pour les insectes plus petits, passant entre les mailles, il est possible aussi d’imprégner le filet par un insecticide, réduisant drastiquement le risque de contamination de la plante, de l’environnement et du consommateur.

La technique est déjà mise en oeuvre par une ONG au Bénin et est rentable et durable, dans le cadre de structures familiales.

Toutes les infos sur le site du Cirad :

http://www.cirad.fr/fr/actualite/communique.php?id=902

Il y a même une vidéo de démonstration.

A quand les champs de Beauce sous moustiquaire ?

DL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s