La vie des mots

Lu dans un article de Ouest-France. Quelques réflexions d’une « spécialiste des signes et des mots » ( c’est quoi ça ? Une sémiologue ? Une institutrice ? Une peintre de panneaux de circulation ??). L’article s’appelle : « Les mots politiquement corrects ont aussi du sens ». Ouf, nous voilà rassurés. Je cite juste deux de ses remarques, qui peuvent nous intéresser :

Développement durable : « Je défends cette expression car elle révèle le souci d’écologie de notre époque, en lien avec les générations futures. Le sentiment écologique n’a jamais réussi à s’imposer tant qu’il concernait les questions d’espace (préserver la nature). Aujourd’hui, l’écologie intéresse car elle propose de faire une promesse sur le temps. Je pense donc qu’il peut… durer. C’est un mot novateur et fort qui séduit le public. Du coup, victime de son succès, il essaime partout. Le couple est durable, la plante verte est durable… au risque d’affaiblir son sens. »

Une promesse sur le temps. L’expression est belle et dit bien comment le vieux concept de développement, qui a fait les riches heures des années 70, retrouve ici une nouvelle jeunesse. Ce n’est plus simplement en terme de croissance économique qu’il est pensé (puisque cette croissance pour elle-même n’a pas de sens), mais dans une perspective de croissance humaine. Apparait ainsi le souci des générations futures. Une éthique de l’autre à venir. Etonnant comment nos mondes modernes si individualistes, révèlent aussi en contraste ce besoin indépassable de l’autre, comme promesse sur le temps… Dans le même sens, la sémiologue rajoute une autre analyse :

Solidaire : « Très intéressant ! Lui aussi est daté des années 80. Il vient d’une conscience compassionnelle. Cependant, je pense qu’il est en train d’être réinventé. Dans le monde globalisé actuel, on ne fait plus du développement avec les pays du tiers-monde, mais on est solidaire (avec les pays du Sud, ndlr). La solidarité, c’est un partenariat animé par une force en couple. »

On peut retrouver l’article sur : http://www.ouest-france.fr/
Propos recueillis par Anne-Elisabeth BERTUCCI. – La sémiologue en question s’appelle Mariette Darrigrand et est auteur de Ces mots qui nous gouvernent, Bayard
DL
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s