Lobby et responsabilités

Dans la lettre d’information de la Communauté Mission de France du mois de novembre 2007 (n°300), je relève ce témoignage de Henri Vedrine, prêtre à Marseille-Nord, consultant en environnement dans une Société d’économie mixte. Extrait :

« Je reviens de Bruxelles où j’avais emmené deux collègues ingénieurs environnementalistes. Nous avons participé à deux journées de travail « pour une meilleure réglementation européenne sur les déchets ». Les débats entre pays européens présents étaient animés. Nous avons été choqués par la non pertinence technique de certains échanges. Les propos tenus ne servaient pas tous le développement durable ! De forts lobbies défendaient certaines technologies et leurs intérêts économiques, en utilisant un argumentaire idéologique où, face aux décisions à prendre, l’homme n’est plus la préoccupation première.

Une politique de développement durable qui place l’homme au centre de ces priorités ne peut s’en tenir à poser des principes -même de précaution- et des objectifs. Une vraie action politique doit avoir comme critère de vérification le service de la vie bonne pour tous. Le développement durable impose un engagement responsable ensemble. Selon moi, il est urgent de savoir informer et échanger entre tous les acteurs concernés pour inscrire les actions dans une démarche de progrès accessible. Vaste chantier ! Il requiert des ‘serviteurs désintéressés’ de cette démarche commune. »

DL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s