En compagnie de Prudence

Merci à Thanh, et ravi de la voir intervenir ici. Je voulais pour ma part ajouter un point à l’article de Dominique sur le jardinage radioactif. D’un côté, il faut se garder de toute vision trop simple, a posteriori. Et de l’autre, il est bon d’interroger le passé à partir de ce que nous avons appris. Je dois dire que le nucléaire pose des problèmes inédits, cela ne vous aura pas échappé.

Je rappelle que Marie Curie a découvert le radium en 1898 et que pendant des décennies, ce radionucléide a été utilisé partout. Pas un journal sans sa pub en faveur du prodigieux élément, censé tonifier et rajeunir. On en mettait dans les eaux de boisson, dans les produits de beauté ! Avant de se rendre compte, mais si tard, de ses effets meurtriers.

Autre aspect : l’oubli. Des milliers d’aiguilles au radium ont été utilisés dans les hôpitaux, y compris pour soigner le cancer. Puis accusées de provoquer cette funeste maladie. Et donc abandonnées dans quelque placard poussiéreux. Où sont-elles ? Pour la plupart d’entre elles, personne ne sait.
Les aiguilles traînent. Je rappelle que la demi-vie du radium est de 1620 ans. Au bout de cette période, la moitié des atomes de radium se transforment en autre chose. Et l’autre moitié se maintiennent dans son ordre ancien. Cela n’a l’air de rien, mais 1600 ans, cela nous ramène aux débuts de l’Église catholique dans ce qui n’était pas encore la France. Ou si l’on préfère, aux textes d’un certain Prudence (405), l’un des premiers poètes chrétiens de langue latine.

Fabrice Nicolino

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s