La mémoire de l’eau… hélas

Ce matin, rencontre inattendue avec une personne de passage au prieuré. Inattendue, parce que je découvre que cet homme travaille dans le domaine du traitement des eaux. Occasion d’entendre ce qu’un professionnel dit de l’état de nos eaux de consommation.

Deux remarques ont retenu mon attention.

  • Il y a dans le monde des industriels de l’eau, notamment les producteurs d’eau en bouteille, un mouvement important et récent pour concentrer et développer les usines de production plus près des lieux de vente. La fameuse étiquette qui annoncera un jour sur nos bouteilles le coût énergétique réel du transport des eaux minérales de l’autre bout de la France commence à faire peur aux industriels. Ecologie du pragmatisme. On redécouvre, contraint et forcé, la vertu de la proximité et d’un certain bon sens. Bonne nouvelle.
  • Je demande ensuite à mon interlocuteur si la question des molécules organiques présentes dans les eaux traitées est un sujet connu ou refoulé dans son univers professionnel. Réponse : le sujet est amplement connu. On sait que l’on retrouve désormais oestrogènes, molécules pharmaceutiques et autres substances de synthèse, avalées puis rejetées par nos contemporaines dans les eaux du robinet. Et on sait que la France n’est pas avare en consommation de médicaments. Problématique, surtout pour les molécules des traitements lourds. « Avec le progrès de la médecine et des traitements, les molécules sont aussi devenues de plus en plus ‘dures’  » … Et on retrouve donc de plus en plus de traces dans les sols et les eaux. La solution aujourd’hui ? Pas de traitement des eaux possibles. Et alors ? Il faudrait envisager d’urgence la mise en place d’une filière spécifique de traitement des eaux des personnes prenant ce genre de médicaments. Une filière qui n’existe pas, mais que tout le monde sait nécessaire. On attend simplement le prochain rapport alarmant ou le prochain scandale pour que la société et les industriels prennent à bras le corps le dossier.

Si nos mémoires sont courtes, celle de l’eau ne l’est pas.

DL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s