Qu’attendons-nous ? (sur les biocarburants)

Permettez-moi d’être en colère. J’ai beau savoir que ce n’est pas une bonne idée, j’ai beau savoir que nous sommes dimanche – le 20 avril 2008 -, je suis en colère. C’est que je lis depuis deux ans à peu près tout ce qui s’écrit de sérieux, dans le monde, sur les biocarburants.

Je vous le rappelle, les biocarburants servent à faire rouler les voitures. Du Nord. On les fabrique à partir de plantes alimentaires et de céréales. Parmi lesquelles le palmier à huile, le maïs, le blé, la betterave, la canne à sucre, le tournesol, le soja, le manioc, etc. Tout végétal, après trituration et raffinage, permet de fabriquer un carburant automobile.

Or, vous le savez comme moi, 850 millions de nos frères humains, selon des chiffres officiels, souffrent d’une faim chronique. Les surfaces agricoles sont limitées et ne seront plus guère étendues. Ce qui n’empêche pas les marchands du Temple de soustraire des dizaines de millions de tonnes de céréales au marché alimentaire mondial. C’est un crime. Oui, un crime sans appel.

Le marché alimentaire mondial est tendu à l’extrême depuis une quinzaine d’années pour des causes structurelles. Il y a de plus en plus d’humains, et certains, dans des pays comme la Chine et l’Inde par exemple, changent de régime alimentaire à mesure qu’ils améliorent leur niveau de vie. Ce qui implique de produire bien davantage de céréales, ne serait-ce que pour nourrir le bétail qui sera changé en viande pour les plus "riches" d’entre eux. D’autre part, le dérèglement climatique pèse tragiquement déjà sur le niveau moyen des récoltes.

Voilà pour les causes objectives. Mais l’irruption des biocarburants, en seulement trois ans, a déstabilisé en profondeur ce marché malade. Et entraîné un déchaînement du prix des matières vitales de l’alimentation. Les États-Unis, à eux seuls, consacrent désormais 30 % de leur production géante de maïs à la production d’un biocarburant. Soit environ 70 millions de tonnes chaque année, soustraites au marché alimentaire.

Telle la cause du désastre actuel, son déclencheur en tout cas. Il n’en est pas d’autre. Et si je suis à ce point en colère, c’est que nous ne faisons rien, alors que nous pourrions tout. La France soutient massivement l’industrie criminelle des biocarburants, par des subventions publiques importantes. Michel Barnier, humaniste pourtant, et chrétien, accepte cette situation insupportable. Et l’église catholique de France, je le constate tristement, ne prononce pas la moindre parole.

Eh bien, je vous le dis comme je le pense, ce n’est pas une affaire politique de droite ou de gauche. C’est une affaire humaine. Et je réclame donc en mon nom personnel – mais vous pouvez, mais vous devez me rejoindre – l’arrêt immédiat de toute aide publique française aux biocarburants.

Fabrice Nicolino

About these ads

2 réflexions sur “Qu’attendons-nous ? (sur les biocarburants)

  1. ben oui, je suis d’accord à 200 %, pensez qu’on a aussi développé des chaudières à céréales (on aurait pu faire cuire son pain en chauffant au blé !).
    En dehors de l’innacceptabilité du principe agrocarburants, que sait-on du lobbying exercé par les céréaliers-betteraviers (producteurs d’éthanol ? Explication : le biodiesel (à base d’huile) est écologiquement plus performant que l’éthanol (nécessite une distillation). le parc automobile français tourne essentiellement au gasoil (compatible avec le biodiesel), or on a développé le modèle E 85 (Flexfioul) à l’éthanol, cherchez l’erreur.
    L’utilité d’un produit est jugée à l’aune de la profitabilité, le mensonge et la désinformation n’étant pas un délit, un boulevard pour marchand sans vergogne est ouvert.
    Marc, Spécialiste agrienvironnemental

  2. ben oui, le monde agricole de l’agriculture intensive pro biocarburants et proOGM est majoritairement représenté dans le système Eglise des campagnes, comment voulez-vous que les catholiques se mettent à se manifester la dessus ?
    C’est la même chose avec le travail le dimanche, vous en voyez beaucoup des Eglises et des diocèses monter au créneau, à part Angers ?
    Marc, groupe écologie et foi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s